Théodore Agrippa d'Aubigné


A l'éclair violent de ta face divine (fr)
A longs filets de sang ce lamentable corps (fr)
Accourez au secours de ma mort violente (fr)
Amour qui n'est qu'amour (fr)
Au temps que la feille blesme (fr)
Au tribunal d'amour après mon dernier jour (fr)
Auprès de ce beau teint, le lys en noir se change (fr)
Bien que la guerre soit âpre, fière et cruelle (fr)
Ce doux hiver qui égale ses jours (fr)
Complainte à sa dame (fr)
Contre la présence réelle (fr)
Dans le parc de Thalcy, j'ai dressé deux plançons (fr)
Diane, ta coutume est de tout déchirer (fr)
En mieux il tournera l'usage des cinq sens (fr)
En un petit esquif éperdu, malheureux (fr)
Est-il donc vrai qu'il faut que ma vue enchantée (fr)
Extase (fr)
J'ouvre mon estomac, une tombe sanglante (fr)
Je brûle avec mon âme et mon sang rougissant (fr)
Je sens bannir ma peur et le mal que j'endure (fr)
Jugement 1 (fr)
Jugement 2 (fr)
L'hiver du sieur d'Aubigné (fr)
La chambre dorée (fr)
Les lys me semblent noirs, le miel aigre à outrance (fr)
Mais quoi ! c'est trop chanté... (fr)
Mais quoi ! déjà les Cieux s'accordent à pleurer (fr)
Mille baisers perdus, mille et mille faveurs (fr)
Misères (fr)
N'a doncques peu l'amour d'une mignarde rage (fr)
Nos désirs sont d'amour la dévorante braise (fr)
Nous ferons, ma Diane, un jardin fructueux (fr)
Ô divine Inconstance, aie pitié de moi (fr)
Oui, je suis proprement à ton nom immortel (fr)
Oui, mais ainsi qu'on voit en la guerre civile (fr)
Pressé de désespoir, mes yeux flambants je dresse (fr)
Prière du matin (fr)
Prière du soir (fr)
Pseaume troisième (fr)
Puisque le cors blessé, mollement estendu (fr)
Quand du sort inhumain les tenailles flambantes (fr)
Quand mon esprit jadis sujet à ta colère (fr)
Quiconque sur les os des tombeaux effroyables (fr)
Réveil (fr)
PierredeRonsard si tu as su par tout le monde épandre (fr)
Si vous voyiez mon coeur ainsi que mon visage (fr)
Sort inique et cruel ! le triste laboureur (fr)
Soubs la tremblante courtine (fr)
Soupirs épars, sanglots en l'air perdus (fr)
Sous un oeil languissant et pleurant à demi (fr)
Sus ! que mon âme donc aille servir son âme (fr)
Tout cela qui sent l'homme à mourir me convie (fr)
Tu vois, juste vengeur, les fleaux de ton Eglise (fr)
Un clairvoyant faucon en volant par rivière (fr)
Usons ici le fiel de nos fâcheuses vies (fr)
Voici la mort du ciel... (fr)
Vous qui avez écrit qu'il n'y a plus en terre (fr)

Menu

© Thibault Dillenschneider Copyright 2023 All right reserved W3c Markup Validation Service